Et si… tu créais tous les jours ?

Et si… tu t’autorisais à poser cette boîte de feutres sur la table, près d’un carnet, pour y dessiner quand tu as du temps ?
Et si… tu posais les premiers mots de cette histoire qui te trotte en tête ?
Et si… tu ouvrais ce blog pour partager ce qui te fait palpiter ?Et si… tu montrais ta passion pour la photo sur un compte Instagram ?
Et si… chaque jour, tu prenais un temps pour laisser ta créativité s’exprimer ?

Je m’aperçois, au gré de mes conversations avec d’autres indépendant.e.s à l’âme d’artistes, que nous avons souvent du mal à nous autoriser la création quotidienne : nous poser pour pratiquer notre art tous les jours n’est pas naturel. Or, créer fait partie de nous, en tant qu’êtres humains, d’abord, en tant qu’entrepreneur.e.s ensuite.

Nous créons des offres à vendre, nous imaginons des solutions avec/pour nos client.e.s, nous inventons notre manière de communiquer… Pourtant, lorsque nous avons une sensibilité artistique, il nous arrive très souvent de négliger cette part de notre créativité. Parce que… les mails attendent, les rendez-vous clients doivent être préparés, les démarches administratives doivent bien être faites à un moment donné, l’heure de la sortie de l’école approche et le repas n’est pas prêt.

Oui, caser un moment créatif dans nos journées bien chargées demande une intention forte et renouvelée chaque jour.
Oui, donner la priorité à notre art – même 5 minutes ! – quand la to-do list déborde, c’est difficile.
Oui, prendre au sérieux nos pinceaux, aiguilles ou appareil photo quand on a des missions à remplir, ça peut sembler futile.

Je le sais, je passe encore régulièrement par là.
La culpabilité d’ouvrir mon art journal, alors que je devrais animer le groupe de La Bulle.
La petite voix intérieure qui grince quand je préfère avancer sur mon roman plutôt que de répondre à mes mails.
La paralysie devant la page blanche, non par manque d’inspiration, mais plus par auto-jugement : “qu’est-ce que tu fais là ? tu ferais mieux de t’occuper de ta compta !”

Je passe encore régulièrement par là.
Parfois, je me laisse avoir par les injonctions auto-nourries à la productivité. Ce qui est frappant, c’est de voir à quel point ces injonctions sont fortes, y compris quand on crée une activité faite pour avoir le temps et l’espace de créer comme on le veut.

Peut-être que tu te reconnais dans ce que j’écris.
Peut-être que tu aurais envie de prendre du temps pour faire bouger tes mains et ton cerveau, autrement.
Peut-être que tu te dis “elle est bien gentille, la Sofia, mais j’ai pas le temps de dessiner, moi !”.

Pourtant, crois-moi, c’est possible.

Et pour t’y aider, je te livre quelques astuces qui m’ont facilité la tâche  :

  • faire court : ne prévois pas de projet qui demande d’y travailler 1h par jour d’emblée, parce qu’il y a peu de chances que tu t’accordes 1h de création pure si tu as déjà du mal à t’autoriser 5 minutes.
  • faire simple : plus tu auras de matériel à sortir, installer, nettoyer, ranger, plus ce sera dur de t’y mettre. Pour créer tous les jours, l’idéal, c’est d’avoir peu de matériel, facilement mobilisable, voire facilement transportable (si ton art le permet).
  • faire joyeux : l’idée, c’est de t’exprimer, t’amuser, prendre plaisir à créer chaque jour. Alors, autant choisir un projet fun !
  • faire authentique, pas forcément original : l’injonction à l’originalité absolue, la nouveauté à tout prix peut bloquer la créativité. A mon sens, il y a des formules, des idées qui fonctionnent très bien et ce qui est intéressant, ce n’est pas forcément d’avoir l’Idée du Siècle mais plus de trouver ce qui te fait vibrer (format, sujet, matériel) et de t’y plonger. Quand on voit le succès de l’Inktober (initialement, un mois de dessins à l’encre de Chine à partir d’une liste de thèmes définis, en octobre), c’est la meilleure preuve qu’on peut déployer notre propre univers, à partir d’inspirations communes.

Pour ma part, en ce mois d’octobre, je me suis lancée dans l’aventure Inktober, avec la liste de June et Chloé. Pour ce challenge, j’ai opté pour des cartes Bristol, de l’aquarelle et des stylos Micron.
Mais comme j’avais aussi envie d’explorer créativement le livre de La Bulle : Le Prophète, j’ai décidé de lui dédier un art journal. J’aime l’idée d’y retranscrire, en images, couleurs et mots, tout ce que l’auteur m’inspire mais aussi mes propres réflexions et tout ce qui va émerger des échanges autour de cette oeuvre dans La Bulle. 

Deux projets créatifs. Deux styles différents. Une ambition commune : ancrer quotidiennement mon expression artistique.  

Et si… tu créais tous les jours, ça donnerait quoi ?
Quelles idées prendraient vie ? Quel projet verrait le jour ? Quel mode d’expression explorerais-tu ?

J’ai une proposition à te faire : si tu as envie de te lancer dans une aventure créative régulière, que tu as envie de te sentir stimulé.e, soutenu.e au quotidien, je t’invite à me rejoindre sous le #cafedesrevescreatif sur Instagram, où je posterai chaque jour ma (mes) création(s) du jour ! Ainsi, nous pourrons partager nos expériences, nous inspirer mutuellement, nous entraider, nous émouvoir, … et ce, quelle que soit notre pratique artistique.

Avec Amour,
Sofia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *