Et si… on simplifiait le processus ?

Ce mois-ci, c’est Inktober, LE challenge de dessin qui a lieu chaque année au mois d’Octobre.

A l’origine, le principe était de réaliser un dessin à l’encre de Chine, en suivant une liste de mots (un par jour) pendant un mois.

Le concept a tellement bien pris qu’au fil des années, des créateurs et créatrices se sont mis à proposer leurs propres listes de mots, inspirés par leurs univers respectifs.

Cette année, j’ai décidé de faire ce challenge pour la première fois. Et pour cela, j’ai choisi de suivre la liste inspirante de June et Chloé.
Nous sommes à la moitié du challenge et je garde le cap : je crée une carte par jour.

Au départ, j’étais partie dans l’idée de créer un dessin par jour, avec mes feutres à dessin et de l’aquarelle… c’était parfait jusqu’à cette semaine. En effet, j’ai eu plusieurs rendez-vous à l’extérieur, un atelier à préparer et à animer, une baisse d’énergie, … bref, créer ma carte quotidienne de A à Z n’était plus aussi facile.
J’ai compris pourquoi le challenge de départ portait sur “un dessin à l’encre de Chine par jour”. Faire plus demande du temps. Utiliser plus de matériel demande du temps. Inventer plein de détails demande du temps.
Et c’est vraiment gratifiant quand on en a, du temps. Mais quand notre planning est un peu -ou beaucoup- bousculé, les “suppléments” peuvent freiner le processus… Le risque de laisser tomber le challenge augmente dangereusement.

Ca a failli m’arriver. J’ai dessiné mes 3 dernières cartes sans avoir le temps de les peindre, avec un arrière-goût d’amertume et “d’à quoi bon” car je n’avais pas réussi à les finir.
Jusqu’à ce que je me reprenne : chaque jour, j’ai pris un temps pour imaginer, esquisser et ensuite, encrer mes illustrations.

Ce qui veut dire que je maintiens le rythme (et le plaisir !) et que je ne me laisse pas distancer (même si c’est ok de se laisser distancer, on est d’accord !).
Ce qui veut dire qu’à J16, je suis toujours sur les rails, je crée toujours quotidiennement… même si la peinture n’est pas faite…

Alors, j’ai décidé que ce n’était pas grave. J’ai décidé que je peindrai les cartes quand (et si) j’aurai le temps. J’ai décidé que mon plaisir à dessiner est bien plus important que de me prendre la tête pour la peinture.

Il est même tellement grand que j’ai décidé de continuer en novembre… et là, ça va être encore un autre niveau ! mais chut… je ne t’en dis pas plus pour l’instant, j’ai encore quelques préparatifs à finir avant ! 😉

J’aimerais t’inviter à réfléchir, à ton tour, à ce projet qui te demande du temps, que tu peux avoir tendance à laisser de côté malgré son intérêt, parce que le processus est trop complexe, trop gourmand en temps et en énergie.

Que peux-tu élaguer sans en altérer l’essence ? Que peux-tu changer, adapter, moduler pour garder le cap, sans te perdre dans des détails qui te noieront plus qu’autre chose ? Que peux-tu garder qui te permette d’aller à l’essentiel, quitte à ajouter les détails plus tard ?

Que ce soit un projet artistique, entrepreneurial, personnel, si tu te sens freiné.e parce que le processus est trop compliqué… que peux-tu faire pour le simplifier ?

Avec Amour,
Sofia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *