Mes propositions pour trouver l’inspiration et renouveler sa créativité

Trouver des idées, favoriser l’inspiration, faire différemment : en tant qu’entrepreneur.e.s, porteur.se.s de projets, artistes, c’est notre lot quotidien.
En ce moment (nous sommes confinés à cause du Covid-19 à l’heure où j’écris), c’est encore plus vrai. 

La question, récurrente dans mes discussions avec certain.e.s de mes ami.e.s et collègues indépendant.e.s, c’est : “Oui mais comment on fait pour trouver de nouvelles idées ?”

A force d’en parler avec les un.e.s et les autres, j’ai eu envie de partager avec toi mes façons de renouer avec l’inspiration, en général, et pour mon activité, en particulier…

Proposition n°1 : Ne rien faire et le faire en silence

Oui, tu as bien lu. NE RIEN FAIRE.
Ne rien faire libère le cerveau, en soulageant la pression à laquelle on le soumet constamment.
Et quand je dis NE RIEN FAIRE, c’est au sens strict du terme :
* prendre sa tasse de café et s’installer à sa fenêtre/sur son balcon/dans son jardin et regarder le ciel. 
* s’allonger sur son lit/son canapé/son futon et regarder le plafond ou le tableau au mur.

Ou alors, en faisant des tâches qui demandent 0 effort, dans le silence, comme prendre une douche ou faire la vaisselle.

Dans le silence. C’est la clé.
Nous avons tendance, moi la première, à remplir l’espace de sons : télé ou radio allumée en bruit de fond, playlists de musique qui tournent à l’infini, épisodes de podcasts qui se succèdent…
Personnellement, la musique est hyper présente. J’écoute aussi des podcasts, essentiellement quand je cuisine et quand je me douche.

Et pourtant, quand le silence est total, quand l’esprit n’est pas perturbé par le bruit extérieur, ni occupé par une to-do à faire, les idées ont toute la place… et surtout, toute notre attention, pour apparaître. Et pas besoin que ces moments durent longtemps, quelques minutes suffisent. Certaines de mes meilleures idées me sont venues le soir, en me couchant, m’obligeant à rallumer la lumière pour les noter. #teamcarnetpresdulit
En ces temps de confinement, personnellement, ce qui me manque le plus, ce sont les longues plages de silence, justement. 

Proposition n°2 : S’inspirer de son environnement

Conversations, lectures, vidéos, images… absolument tout ce que nous croisons dans notre vie est une source d’inspiration potentielle.
Ca ne veut pas dire que nous devons nous munir d’un papier et d’un stylo pour noter tout ce qui nous interpelle dans la journée. Mais en étant présent.e.s à ce qui nous entoure, nous allons forcément trouver de l’inspiration pour créer.

Reprendre une idée lue dans un livre, creuser le sujet d’une chronique dans un magazine, approfondir la question posée par un.e client.e, rebondir sur un commentaire laissé sur les réseaux sociaux, … les sources d’inspiration ne manquent pas !
Et pour les repérer, la curiosité est notre meilleure amie

En combinant cette qualité de présence avec des moments de silence et de calme, je vois  rapidement les idées affluer. Et là, ça peut être le moment d’en noter certain.e.s.

Proposition n°3 : S’inspirer de personnes de domaines différents du nôtre

Cette pratique m’est très personnelle. Je ne lis pas (ou très peu) ce que font les personnes de mon domaine. Je préfère m’enrichir intellectuellement, émotionnellement, artistiquement de personnes qui ont des activités différentes des miennes.
Ca m’évite d’être influencée malgré moi. Ca m’évite de suivre les effets de mode. Ca m’évite de brider mon imagination et ma créativité.

Et puis, parfois, c’est en voyant les pratiques d’une autre personne, dans un autre domaine, que je renouvelle mes propres pratiques.

Proposition n°4 : Ecrire

Que ce soit en tenant un journal, en brainstormant, en documentant un carnet d’inspiration, l’acte d’écrire à la main favorise la libération de la créativité.

Sous la main, une idée donne naissance à une autre, qui en impulse une, ou deux, ou plusieurs autres. 

L’écriture permet, à la fois, de libérer son esprit, de sauter d’une pensée à l’autre, de structurer les idées entre elles, bref, de lâcher son imagination, tout en conservant des traces du parcours de pensée… 

Tu as des carnets pleins de notes éparses, d’idées jetées à la va-vite, de mots-clés, de phrases sans queue ni tête, ni virgule ? Génial ! Ce sont des trésors !

J’écris beaucoup, et je garde tout : ainsi, j’ai une collection d’idées, de sujets à explorer. 

Proposition n°5 : Se lâcher la grappe

Eh oui, tout simplement. 
Dans mon cas, plus je me force à trouver une idée, moins j’y arrive. 
Forcer son imagination, c’est comme mettre un oiseau en cage en attendant de lui qu’il vole ! oui, la poésie s’invite…

Tu es en panne d’idée ? Lâche l’affaire et fais autre chose… sans culpabilité. A défaut d’avoir une illumination, tu préserveras ton énergie et ton moral ! 😉

 

*** Et toi, c’est quoi tes trucs pour trouver l’inspiration ? ***

Sofia

 

 

Une réponse

  1. Merci Sofia pour cet article… oui, le vide ça laisse émerger beaucoup d idées. ce qui m aide beaucoup aussi, c’est de me mettre en mouvement : marcher, danser… en général je reviens à mon bureau au pas de course pour noter la structure de l article ou la tournure de phrase qui m est venue. À l’inverse dormir est aussi porteur d’inspiration. Quand je me couche tôt et que je me réveille seule, avant mon réveil, c est souvent avec des idées d article, d’animation pendant les coachings de groupes…,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *